Festival 2018



7ème année – Toujours en rythme !

Cette septième année du Festival nous l’avons célébrée en jouant, en chantant et en dansant !

Nous avons vécu le mariage improbable de deux genres musicaux distincts mais avec une rythmique commune, le Zonaradiko et la Tarantelle ; deux genres issus de deux cultures distantes, l’une de la région de Thrace en Grèce du Nord et l’autre, de l’Italie méridionale. Cette alliance, nous a amené à parcourir les Balkans pour parvenir aux côtes méditerranéennes.

Le Festival s’est déroulé du lundi au samedi, au Centre d’hébergement « Agios Pavlos » avec :

  • des stages quotidiens réalisés par des enseignants renommés,
  • une exposition sur le monde de la musique d’accordéon avec des instruments (accordéons percussions) des livres, des partitions, des photographies, etc.
  • un atelier de réparation d’accordéon et de percussions traditionnelles avec la présence de :

Et 6 soirées dans différents endroits de l’île :

Lundi 20/08 à Poseidonia : Zakouskα

PUBLIC: 500 PERSONNES

Musique, made in France, enracinée dans la tradition roumaine

Enfin de la musique de l’Est qui sort des sentiers (re)battus par les fanfares à boire et à danser, de la musique made in France, enracinée dans la tradition roumaine et formidablement inventive ! Il faut entendre la science avec laquelle ces quatre musiciens affranchis traversent de nouveau les Carpates, usant de leur formation classique ou de leur « background jazz » pour réenchanter mélodies et harmonies dans une bourrasque de cordes sauvages, avec violons pizzicato, guitare en slap rock’n’roll et accordéon groovy.

Violon et alto : Elodie Messmer – Violon et lyra : Aline Haelberg – Accordéon et percussions : Arthur Bacon – Guitare et guitare fretless : Fabien Bucher

credit photos: Kostas Mountzoureas

site web : www.zakouska.com

https://www.youtube.com/watch?v=z7tHjrFXAnU


Mardi 21/08 à Finikas : Babo Koro

PUBLIC: 700 PERSONNES

Musique des Balkans et de la Méditerranée 

Leurs compositions font écho aux voix des Balkans et de la Méditerranée. Leur trame mélodique mêle la musique populaire traditionnelle grecque, la richesse et la diversité des chants des Balkans, le sens du swing du tzigane errant, la fulgurance du rock, la simplicité populaire, l’harmonisation moderne et la polyrythmies. Leurs paroles relatent la vie quotidienne. A chaque instant, on oscille entre la fête et le concert, parfois entraînant, parfois immobilisant, mais toujours vantant les passions humaines : là, où les peines rencontrent les joies, on retrouve l’authenticité du monde.
Violon : Dimitri Anastasiou – Accordéon : Kosta Nikolopoulos – Guitare – voix : Sotiris Tsakanikas – Voix : Antigone Basakarou – Contrebasse : Michalis Darmas – Percussions : Apostolis Bournias – Instruments à vent : Giannis Diskos

credit photos: Kostas Mountzoureas

Bandcamp : babokoro.bandcamp.com


Mercredi 22/08 à Kini

PUBLIC: 350 PERSONNES

Scène ouverte

credit photos: Kostas Mountzoureas


Jeudi 23/08 à Poseidonia : GlendOtur

PUBLIC: 500 PERSONNES

Musique traditionnelle de Thrace, Grèce du nord

Le groupe GlendOtur, formé de musiciens talentueux, nous invite dans la pure tradition de l’hospitalité de la Thrace, à célébrer ensemble, à danser, à chanter sur leur musique et leur mélodies unique de cette région.

Enfin n’oublions pas, dans les temps anciens, quand la musique était synonyme de sainteté et de mystère, c’est en Thrace réputée par ces magnifiques paysages, que l’on rencontrait les premiers et les plus importants musiciens et chanteurs grecs.

Accordéon : Stamatis Pasopoulos – Chant : Catherina Douka – Kaval-chant : Stratos Pasopoulos – Violon-chant : Makis Baklatzis – Daouli : Stathis Paraskevopoulos

credit photos: Kostas Mountzoureas


Vendredi 24/08 à Hroussa (Eglise Faneromeni) : Εncardia

PUBLIC: 650 PERSONNES

Musique  traditionnelle de l’Italie du Sud

Encardia s’inspire, crée et interprète la musique et les chansons à travers la riche tradition musicale de l’Italie méridionale et de la région méditerranéenne au sens large. Depuis 2004, ils ont présenté plus de deux mille spectacles en Grèce, en Italie, au sud de la France, en Allemagne, en Algérie, en Suisse et à Chypre. Ils ont collaboré avec de nombreux représentants importants de la scène musicale grecque et italienne.

Voix, mandoline, violon, daouli : Kostas Kostantatos  – Accordéon, chant : Vangelis Papageorgiou – Guitare, chant : Michalis Kontaxakis – Chanson, percussions : Natalia Kotsani – Contrebasse, chant : Dimitris Tsekouras – Danse : Gianna Hamaleli et Constantina Calcany

 

credit photos: Kostas Mountzoureas

Site:     http://www.encardia.gr/

https://www.youtube.com/watch?time_continue=4&v=MgyTRfxOrtU

https://www.youtube.com/watch?v=O5Swv0MkCa8


Samedi 25/08 dans les rue piétonnes d’Hermoupolis

PUBLIC: 1,000 PERSONNES

Quand l’accordéon descend dans la rue … et nous avec !

De partout en Grèce et à l’étranger, les accordéonistes qui ont participé au Festival s’éparpillent en petits groupes et descendent littéralement dans les rues de la belle ville d’Hermoupolis, la remplissant de leurs musiques.

Et pour le final ; tous se réunissent pour entonner leur présentation de leur travail d’une semaine …

credit photos: Kostas Mountzoureas


 


Apprendre, rencontrer, partager, jouer…

Venir au Festival d’Accordéon de Syros, ce n’est pas seulement réaliser un stage musical et enrichir ses connaissances, mais c’est aussi participer, rencontrer d’autres musiciens et jouer dans un espace libre.

Le festival est conçu de sorte que chacun puisse trouver sa place sans discrimination d’âge ou de niveau. Les stagiaires sont encouragés à jouer en public avec deux manifestations qui leur sont dédiées :

  • une scène ouverte qui privilégie les rencontres entre artistes et musiciens de l’île,
  • un ‘happening’ qui prend place dans les rues d’Hermoupolis, avec plus d’une heure de musique par groupe de 3, répartis dans le centre-ville. Puis pour le final, tous les participants se réunissent et offrent un récital de fin de stages.

Une opportunité unique de rencontrer tant d’accordéonistes réunis autour d’une même passion.

3 stages autour d’un thème commun :

« Thrace et les villages Grécophones de l’Italie du Sud »
(Zonaradikos et Tarantella)
Musique – Chanson – Danse

  • La durée de chacun des stages est de 3 heures par jour, matin et après-midi, soit 12 heures sur la semaine.
  • Les stages commencent le lundi  20 et se terminent le 25 août 2017.
  • Une journée spéciale dans la semaine, organisée par les enseignants, sera dédiée à une présentation de chaque stages et à une mise en commun musicale (3 heures).
  • Les horaires seront organisés afin de donner aux participants la possibilité de suivre deux cours durant la semaine.

Coût : 100 €  pour un stage 180€ pour deux stages


STAGE 1 

L’accordéon de Thrace

11 PARTICIPANTS

Enseignant : Stamatis Pasopoulos

En se concentrant sur la forme rythmique des danses les plus populaires de Thrace et principalement le Zonaradikos, on étudiera l’accordéon en tant qu’instrument soliste, mais aussi comme un instrument d’accompagnement dans cette tradition musicale. Les axes principaux de l’atelier seront:

  • accompagnement rythmique et autre
  • harmonique des accords et « ison »
  • gammes, doigté et couleur musicale
  • Improvisation rythmique et non rythmique
  • l’accordéon comme instrument de substitution à la cornemuse
  • corrélation des idiomes grecs et bulgares

L’atelier s’adresse aux accordéonistes jouant sur clavier piano ou boutons.


 STAGE 2

Sous la morsure de l’araignée

Accordéon aux sons de la tarentelle

13 PARTICIPANTS

Enseignant : Vaguelis Papageorgiou

Un stage différent avec une approche de l’accordéon via la culture de l’Italie du Sud, un coin de la Méditerranée historiquement hellénophone, avec des rythmes dionysiaques, des mélodies déchirantes et bien évidemment la tarentelle comme danse primitive sous ses diverses formes locales. Une approche expérimentale de cette danse unique, avec des références à son histoire, mais aussi à l’évolution de l’accordéon, durant les deux derniers siècles. Au-delà du thème principal de la tarentelle, le stage intéresse tous ceux qui souhaitent approfondir leur relation avec l’accordéon non seulement dans sa dimension technique, mais aussi dans l’articulation du discours musical, l’accompagnement et l’expression.


STAGE 3 

De la botte de l’Italie à Thrace,

un voyage via la danse, la voix et le rythme.

17 PARTICIPANTS

Enseignants : Gianna Chamaleli (danse) & Kostas Konstantatos (chant, violon, guitare, percussions)

Encardia propose un atelier de danse unique, un itinéraire culturel original : de la Tarantelle calabraise à la Pizzica des Pouilles hellénophones et de la Tammurriata napolitaine de la région du Vésuve jusqu’au Zonadariko dionysiaque de Thrace.

Voyage de cinq jours transporté par des rythmes de danses collectives et des chants avec des sonorités d’un autre temps.

Kostas Konstantatos (chant, violon, guitare, percussions) et Gianna Chamaleli (danse) nous conduiront progressivement et conjointement avec passion et dans le plus grand respect des valeurs du Sud de l’Italie telles que le groupe Encardia les travaillent depuis ces dernières années.

Ensemble, nous allons danser et chercher des racines communes et des expressions de ces danses. Ensemble, nous chanterons un pluralisme folklorique unique qui relie ces régions côtières éloignées (Calabre-Thrace) d’une manière si spéciale. En utilisant les percussions traditionnelles et notre corps comme un instrument de musique allons faire co-résonner les rythmes de la Tarantelle et du Zonaradiko deThrace. Nous aurons également l’opportunité de mettre en contact l’un des dialectes grecs avec le dialecte Grico des régions grecques du sud de l’Italie.
Il n’est pas nécessaire pour les participants d’avoir une connaissance préalable. Il suffit de nous faire confiance …!

Les résultats de l’atelier seront présentés durant le concert Encardia du festival.


—– BIOGRAPHIE DES ENSEIGNANTS —-

Stamatis Pasopoulos

Stamatis Pasopoulos né en 1986 à Serres, où il a pris ses premières leçons d’accordéon et de musique byzantine, tandis que les différentes incitations de la tradition musicale de la région l’a conduit à l’exploration des instruments et des danses traditionnels.

Il a étudié l’accordéon de concert au Département de musique science et l’art de l’Université de Macédoine au Département Musique contemporaine (professeur Konstantinos Raptis) et de la composition (Papadopoulos classe Elias) dans le département de traditionnel grec (Folk), Musique majeure « Poétique » (art de la composition-compositeur-poésie dans Musique traditionnelle).

Il a fait ses études de troisième cycle à Rotterdam (Codarts) avec comme sujet la composition avec Robin de Raaff et René Uijlenhuit. Dans ce cadre, il a commencé ses recherches sur la façon d’aborder la musique traditionnelle grecque à travers l’art contemporain et le décodage des éléments structuraux et fonctionnels communs de ces deux mondes musicaux apparemment « opposés » ; et pourtant ils ont un contexte commun celui de l’improvisation (acoustique et électronique) qui est un élément essentiel pour l’interprète.

Parallèlement à son activité artistique, il est impliqué dans l’étude et la recherche, par l’observation sur le terrain et l’enregistrement, des traditions, principalement dans le nord de la Grèce (événements, des chansons et des airs instrumentaux, la fabrication d’instruments, danse), et avec la systématisation de la partie musicale en arrière-plan théorique. Il est membre de l’ensemble de la musique contemporaine TETTTIX, du trio d’improvisation libre « handful of windows ».

https://soundcloud.com/stpasopoulos

https://soundcloud.com/handful-of-windows


Vaguelis Papageorgiou est né à Athènes. Il a étudié l’accordéon (bayan) à l’école de musique et de théâtre d’Hanovre, en Allemagne, dans la classe de Elsbeth Moser, la musicologie à l’Université Aristote de Thessalonique et la Théorie musicale avancée. Il établit une relation profonde avec la culture du sud de l’Italie. Celle-ci commence au milieu des années 1970. Il est un membre fondateur du groupe ENCARDIA, signant la plupart des compositions et des orchestrations, avec des tournées en Grèce et à l’étranger. Il est compositeur de musique, principalement pour le théâtre. Il est professeur de  musique dans l’enseignement secondaire.


Ioanna Hamaleli

Ioanna Hamaleli est née à Athènes. Depuis 1990, elle s’intéresse à la danse classique et aux danses traditionnelles grecques. Elle a été membre pendant sept ans de l’association de danseurs traditionnels grecs et depuis 99, elle fait partie de la fondation de danse de Ethnomusicologie P.Zisi à Halandri avec des enseignants comme Périclès Kotsis, Maki Betsy et Popi Galopoulou. De 2001 à aujourd’hui, elle enseigne les danses traditionnelles et folkloriques pour adultes et enfants à l’institut Penteli, annexe de la fondation P.Zisi et réalise des performances culturelles mettant en avant les mœurs et les coutumes grecs. En outre, elle collabore avec plusieurs associations culturelles des écoles d’Athènes et de différents groupes de danse de Paros et d’Andros. Dans le même temps, elle travaille d’autres genres de danses comme des danses latines, orientales et modernes.

En 2005, elle a été initiée aux secrets de la tarentelle en devenant membre permanent du groupe Encardia. Depuis, elle suit les représentations du groupe en Grèce et à l’étranger. En contact avec la population de cette région d’Italie, elle explore la vie de Katoitaliki, endroit où tradition grecque se retrouve jusque dans la langue. Elle a fait de nombreux voyages et séminaires traitant de la diffusion de la culture grecques dans les traditions, les musiques et les danses du sud de l’Italie.

Elle a notamment collaboré avec des professeurs importants comme les danseurs Mezzogiorno Maristella Martella, Enza Magnolo, Franca Tarantino, Cinzia Villani et Margarita d’Amelio.

Elle organise des séminaires, des cours et des réunions pour adultes et enfants sur lq combinaison de la tradition grecque avec des éléments italiens mêlant la danse classique et contemporaine et à l’accompagnement d’instruments de musique avec comme objectif de découvrir les danses de l’Italie du Sud comme Tarantella pizzica (Pouilles), tammuriatta (Naples), Tarantella Calabrese (Calabre), Tarantella siciliana (Sicile) etc .. au cours des dernières années, elle a participé à des séminaires de danse-thérapie pour diffuser le côté thérapeutique de la Tarantella comme outil pour exprimer des émotions et guérir des troubles psychosomatiques.

Avec Konk / Kalkan,, elle crée le duo « ballo del mare », membre du Conseil international de danse, Conseil International de la Danse (CID) basée à Paris pour la diffusion de la danse Tarantella.


Kostas Konstantatos

Né à Athènes en 1959. Il étudie l’économie et la musique au Conservatoire. Il suit des cours de guitare (six ans) avec le soliste Gerasimos Miliaresi et la théorique avec le maestro Diamantis Diamantopoulos. Sous sa direction et avec ses encouragements il participe à la chorale de l’American College of Greece (Deree) pendant trois ans (1978-1981). De 1987 à 1997, il abandonne la musique pour travailler icônographie et les fresques dans les temples de la Grèce et du sud de l’Italie.

En 1997, il fait un retour décisif à la musique (en plus de la peinture) avec des cours de percussion avec Nestor Drouga et de violon avec Yannis Zevgolis (2000-2006).

A côté de sa sœur Lucia Konstandatou, il participe à divers ensembles sur « le langage musical de Constantinopolis » (musique ottomane), chanson traditionnelle d’Asie Mineure et de Grèce. Il participe également à la préparation et à l’enregistrements en studio du chœur byzantin de Lykourgos Angelopoulos, George Remoundou et Kostas Angelides.

De 1993 à 2007, il visite régulièrement la région Calabre et réalise des séminaires et des expositions d’hagiographie et contribue avec ses collègues à des peintures murales au monastère historique de Saint-Jean Harvester à Stilo en Calabre.

Depuis 2003, il crée avec Vangelis Papageorgiou et Anastasia Doulfis le groupe Encardia qui, depuis ce jour, devient rapidement une référence en ce qui concerne la tradition musicale et la culture de l’Italie du Sud ; et ce, grâce à de nombreux voyages et la collaboration avec des musiciens locaux. Encardia à ce jour a fait plus de deux mille concerts et a publié six CD et a collaboré avec les représentants les plus importants de la scène musicale grecque et italienne.

De 2012 à ce jour, il travaille avec le groupe de percussion thérapeutique « Parenvasi » de KETHEA où il profite d’une des plus importantes expériences musicales et humaines.

Grâce à tous ces « voyages », les différentes routes et comme nécessité personnelle, il a commencé en 2017 le programme Vox et Sonis, qui vise à fournir une expérience musicale à des gens qui voudraient, mais jamais eu l’occasion d’approcher la musique.